Présentation du village 
                                                        

En bref :        

District

Jura - Nord Vaudois         
Nombres d'habitants au 01.01.2018 264  
Surface (ha) 546  
Taux d'imposition 2017 72  
Sobriquet Les Caques-Lentelyle                                                                                                      
Séance de municipalité le lundi soir à 19h30  
     

Plus en détail : 

Sur d'anciens manuscrits, on pouvait lire "Bréthonières".

Petit village du Pied du Jura, à la lisière des forêts qui séparent les gorges de l'Orbe du Vallon du Nozon. Entouré des communes de Premier, Les Clées, Agiez, Bofflens, Romainmôtier. Par contre, le village de Croy, notre plus proche voisin, ne touche pas notre territoire.
Bretonnières domine un vaste horizon qui s'étend sur tout le Nord du canton et même au-delà. La commune est traversée par la ligne ferroviaire et routière Lausanne-Vallorbe, offrant à ses habitants l'avantage de pouvoir accéder aux grandes agglomérations par le rail ou la route.
Le village est typiquement campagnard et n'a guère changé. L'agriculture a toujours été étroitement liée à ses origines. Les ancêtres y cultivaient des lentilles, d'où le sobriquet de "lè Caque-lentelyle".
Dans les années 1800-1850, on y sélectionne un blé appelé "le Bretonnières". Nos armoiries témoignent de cette époque.
A ce jour, 6 exploitations subsistent. Leurs principales activités sont liées à l'élevage, la production laitière et céréalière. Le sol peu profond où la roche perce de toutes parts, caillouteux et séchard, sa topographie, ses nombreuses haies rendent parfois l'agriculture difficile.
 
La population au 31 décembre 2016 s'élève à 259 habitants 

1764 : 161 habitants    1920 :  281 habitants               
1850 :  231 1930 :  256  
1860 :  216 1950 :  219  
1870 :  271 1960 :  190  
1888 :  250 1989 :  162  
1900 :  252 1996 :  193  
1910 :  254 2001 :  206  
       
Une légère ombre tout de même : en 40 ans, se sont fermés la forge, l'atelier du charron, la coordonnerie, l'épicerie, la Raiffeisen et la Poste;  seule subsiste l'Auberge communale. Depuis 2016, les habitants du village et de la région peuvent faire leurs achats de produits régionaux à La Boutique, gérée par Team Collomb, en self-service 7/7.
Histoire d'eau : les habitants sont "abreuvés" à la source des Combes  (celle de Tilone a dû être fermée en 2014), sans oublier, en cas de grande soif, l'Association intercommunale de la source Mercier des Clées.
Côté épuration, on ne garde rien. Une partie de nos eaux claires rejoignent le canal de Rochendrai, le solde et les eaux usées via la STEP intercommunale du Vallon du Nozon sise à Croy.

Quelques investissements importants ces dernières années : 
1997 Aménagement d'un passage sous-voies, ce qui a permis de garder une halte CFF
2000 Aménagement d'une place de jeux
2001 Rénovation du bâtiment communal (bureau communal, salle de municipalité, salle de société et un appartement)
2002 Aménagement d'une déchetterie intercommunale avec le village de Premier
2001 Mise en séparatif d'une partie du village
2007 Réfection d'un appartement au collège
2007-2008 Rénovation de l'Auberge communale
2011 Création de 2 appartements au collège, suite à la fermeture des classes d'école
2016 Aménagement Rue de la Gare
2017 Remise en état de la Place de jeux (barrière et copeaux pour la sécurité)
2017 Agrandissement du refuge du Sappelet et pose d'un WC.

Outre les occupations individuelles des habitants, la vie du village est encore animée par quelques sociétés : L'abbaye des fusiliers qui organise une fête tous les 3 ans, la société de tir du Grand Closel réunissant quelques villages voisins dans le stand de notre village, les Paysannes Vaudoises et la Société de jeunesse.

 

Armoiries  -     Parti d'argent et de gueules à deux épis de blé de l'un en l'autre

Avant la réforme, Bretonnières formait une paroisse, dont un curé est déjà mentionné au XIIIème siècle. Il dépendait du couvent de Romainmôtier qui le faisait administrer par un mayor. En 1930, la commune se donna des armoiries pour lesquelles elle reprit un champ parti aux émaux de Romainmôtier, meublé de deux épis symbolisant la cuture du blé, occupation essentielle des habitants de la localité.

 

   

© OFISA Informatique